MENU
scroll
Tous nos produits
sont frais et de
saison.
MENU
Objets connectés

Pour la première fois, le monde du digital se projette au-delà du monde électronique grâce aux objets connectés.

Souvent qualifié de Web 3.0 l’internet des objets est utilisé dans des secteurs variés tels que ceux de la santé, de la domotique. Le marketing et la publicité ainsi que l’évènementiel interactif en ont également fait un atout majeur qui se démocratise peu à peu. Les objets connectés représentent une immense opportunité en matière d’immersion, promettant une alternative de choix au digital classique. Grâce aux objets connectés, la réalité va pouvoir se réapproprier le numérique. Le digital peut désormais être vecteur de rencontre, de lien social et d’interaction. Les objets connectés laissent la place à l’humain qui se cachait derrière la data. Longtemps le digital a été considéré comme la bête noire des relations humaines, une barrière aux conversations physiques. Cela est entre autres dû à la place importante qu’ont pris les réseaux sociaux dans la vie quotidienne. Cependant des outils comme les casques de réalité virtuelle, de réalité augmentée ou encore l’utilisation d’objets connectés lors d’évènements peuvent aujourd’hui rassembler. Affirmation très bien illustrée par le concert de Codplay avec le bracelet LED qui renvoie une image d’un public soudé, des images exceptionnelles. Le quantified self, ou autrement dit la mesure de soit peut également relier l’utilisateur avec la réalité, on le remarque lors d’évènement sportifs avec des bracelets ou des t-shirts connectés. Également dans la vie de tous les jours avec des montres connectées qui permettent à l’utilisateur de suivre ses moindres mouvements, de l’aider à vivre de manière plus saine, en faisant du sport, mangeant équilibrer, prévoir des heures de sommeils adaptées. Grâce à ces objets connectés les agences de communication digitale ont aujourd’hui de nouvelles opportunités, particulièrement en termes d’expérientiel. Elles sont capables de réaliser des prouesses qui auraient catégoriquement été qualifiées d’impossibles il y a moins d’une dizaine d’années. Les agences web ont grandement participé à la réalisation en masse et donc à la démocratisation de ces procédés.

Le succès de ces objets connectés se trouvent dans leur utilité réelle, c’est-à-dire dans la pertinence de l’objet dans un contexte. Lors de l’apparition des premiers objets de ce type, le grand public a refusé l’adaptation rapide car les prototypes n’était pas entouré d’un service facilitant un processus. Autrement dit, un individu sera plus à même d’acheter un casque de réalité augmenté s’il peut choisir quel meuble il va acheter pour son salon et gagner du temps grâce à ce dernier que si le seul argument est l’innovation et la qualité du produit lui-même. Les objets connectés sont donc plutôt considérés comme un service facilitant l’accès à un autre bien ou service, mais pas un objet forcément attractif à lui seul, dans la mesure où il ne peut réellement fonctionner seul. Du côté de l’annonceur ces objets ont également un intérêt grandissant. Grâce à eux nous pouvons facilement récupérer les donner d’un prospect et adapter notre offre à ce dernier sans être dérangé puisque c’est son attitude naturelle, son quotidien qui nous aidera à le cerner et non ses réponses à des questions, comme ce fut le cas longtemps lors d’études qualitatives processus quelque peu dépassé dans le secteur du digital, souvent couteux et peu représentatif.

Illustration